Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte Partager Imprimer

L'EXPOSITION PICASSO & LE CINEMA

LES SEANCES
DU DIMANCHE "PICASSO FAIT SON CINEMA"

Programme déjà proposé au Louvre par Gisèle BRETEAU SKIRA d'après son livre Un tableau au cinéma GUERNICA - Edition Antonio PAREJA - janvier 2017

 

 

 

 

RDV Auditorium Hôtel-Dieu,
entrée porche de la cathédrale
GRATUIT mais inscription conseillée :
> guichets Office de Tourisme et Hôtel-Dieu
> en ligne : www.hoteldieu.info
À l’occasion de l’exposition Picasso & la maternité, découvrez comment le grand maître espagnol est célébré et a inspiré
les cinéastes de tout temps.
 


Dimanche 10 septembre à 16h
LE MYSTÈRE PICASSO (1956)
d’Henri-Georges CLOUZOT, 78 min

Le Mystère Picasso est un évènement absolument unique dans l’histoire du cinéma : il permet d’assister en direct au processus créatif d’un grand artiste. Deux éléments ont permis à ce film de voir le jour : d’une part, la connivence entre le peintre et le cinéaste issue d’une amitié de très longue date et, d’autre part, l’envoi par un graveur américain à Picasso de feutres et d’encres qui avaient la propriété étonnante de traverser le papier instantanément et sans bavure excessive. CLOUZOT place donc sa caméra derrière la toile pendant que Picasso dessine devant. La zone de travail est filmée plein cadre, le dessin se forme ainsi sous les yeux du spectateur. Leur idée première était de faire un court métrage, mais le peintre et le cinéaste furent tellement enthousiasmés par le résultat qu’ils décidèrent rapidement d’en faire un long métrage.

Dimanche 24 septembre à 16h
LES RENDEZ-VOUS DE PARIS (1995)
d’Éric ROHMER (100min)

« Le Rendez-vous de 7 heures ». Esther soupçonne son mari Horace de la tromper. Pour le rendre jaloux, elle donne rendez-vous à un dragueur dans un café. Une jeune femme, Aricie, lui rapporte son portefeuille, qu'elle a perdu. Toutes deux
se rendent au rendez-vous d'Esther, dans le même café... «Les Bancs de Paris». Une jeune femme s'apprête à quitter le garçon qui partage de moins en moins sa vie et son lit. Elle décide de séduire un ami professeur... «Mère et enfant, 1907». Un artiste-peintre du Marais passe la journée avec une amie suédoise, au musée Picasso, avant de lui donner rendez-vous pour le soir. C'est alors qu'il rencontre la femme de sa vie...

Dimanche 8 octobre à 16h
GUERNICA FAIT SON COUR(T)S (45 min.)

> Guernica (1950) d' Alain RESNAIS et Robert
HESSENS et texte de Paul ELUARD (13 min)

A partir du tableau peint par PICASSO, le documentaire dénonce les atrocités de la guerre civile espagnole, du fascisme et de
la guerre. « Pas d’archives, pas de prises de vues réelles, pas de figures humaines, mais des détails de dessins, plans rapprochés sur des visages, des mains, des mots extraits de la presse espagnole El Fascismo, Triunfal, Invencible, Resistencia qui arrivent comme des éclats de bombes et dans la fixité de ces plans résonnent le fracas des moteurs d’avions, la stridence des sirènes et la voix de Maria CASARÈS. Guernica est un film de montage, à trois voix : visuelle, poétique et musicale. »
> Guernica (1978) d'Emir KUSTURICA (17 min)
Dans ce film de fin d'études abordant l'antisémitisme à travers le regard d’un enfant, Emir KUSTURICA s’interroge tant sur le sens de l'art que sur les injustices de la guerre. « Au Guernica de PICASSO, Emir KUSTURICA propose un autre tableau, fait des plus beaux noirs et blancs ; une image également fragmentée, détruite, renversée et chaotique que l’enfant va fabriquer et recomposer devant nous.[…] L’évocation de Guernica, peinture d’histoire par excellence se métamorphose grâce aux ciseaux de l’enfant, son propre monde familial - une famille juive – en un collage de visages défigurés, éclatés, fragmentés. Un peuple est anéanti, mais aussi l’image de ce peuple. »
> Guernica (1949) de Robert FLAHERTY,
inachevé, production MoMA (12 min)
Robert FLAHERTY tourna ces rushes au Museum of Modern Art à New York, où le tableau était à l’époque conservé. « Tout art est une sorte d’exploration disait Robert FLAHERTY. S’attaquer alors au Guernica de PICASSO représente pour lui une aventure filmique véritable à laquelle il souhaite se consacrer sans qu’intervienne dans son travail aucun autre élément que le tableau. »

Retour

Marque territoriale
Rejoignez nous sur Facebook
twitter
blanc